Jin Shin Jyutsu


Le Jin Shin Jyutsu est un art de guérison ancestral qui nous vient du Japon. Il est redécouvert au début du XXème siècle, par Jiro Muraï suite à de graves problèmes de santé. La pratique cet Art sur lui-même associée à des périodes de jeûne ainsi qu’une une meilleure hygiène alimentaire, lui ont permis de recouvrer la santé. Jiro Muraï dédia alors sa vie au Jin Shin Jyutsu qu’il a notamment transmis à son élève, Mary Burmeister, qui l’a pratiqué elle–même et enseigné jusqu’à la fin de sa vie.

Cet Art se base sur l’existence de « Verrous de Sauvegarde de l’Energie » sur le corps de chacun d’entre nous, placés sur des circuits énergétiques qui l’alimentent en énergie vitale. Ainsi, le Jin Shin Jyutsu se pratique en posant les mains à des endroits précis du corps d’un être humain ou d’un animal.

Les problèmes exprimés par le corps, le mental, les émotions et l’esprit d’une personne… révèlent une perturbation de ces circuits énergétiques vitaux bloqués, déviés, surchargés… La pratique de cet Art permet de remettre en mouvement l’équilibre énergétique de la personne vers un mieux-être, un état harmonieux de vie pérenne. Le Jin Shin Jyutsu est une aide précieuse en matière de relaxation, de gestion du stress, dans les périodes de transformation de la vie, et également dans l’accompagnement sur des maladies exprimées comme l’asthme, l’arthrose, les dépendances et addictions, les traumatismes vécus…

Le fondateur


Jiro Muraï

Au fil du temps, l’art du Jin Shin Jyutsu est progressivement tombé dans l’oubli jusqu’à ce qu’il soit redécouvert par un sage japonais Jirô Murai au début du XXème siècle.

Né en 1886 à Taiseimura (actuellement Kaga dans la préfecture d’Ishikawa), il était issu d’une famille de médecins. Impulsif et excessif, il menait une vie dissolue où la boisson et la nourriture tenaient une place considérable. A 26 ans il tomba gravement malade et les traitements médicaux restèrent inefficaces.

Les médecins déclarèrent qu’il n’était plus possible de le sauver et qu’il était condamné…

La transmission au monde entier


Mary Burgmeister

A la fin de la deuxième guerre mondiale, une sino-américaine, Mary Burmeister rencontra Maître Muraï.  Il lui demanda d’étudier avec lui afin de transmettre l’enseignement en Occident.

Elle accepta et JIN SHIN JYUTSU se propage actuellement dans le monde entier.